Ruralitic - Le smart village
26 & 27 août, Château de Vixouze, Polminhac, Cantal, Auvergne

Comment devenir élu.e au Numérique ?

Aurillac – Cantal – Région Auvergne-Rhône-Alpes

Mercredi 28 août 9h – 10h30

Conférence-Débat – Auditorium

Comment devenir élu.e au numérique ? 

La transition numérique se réalise sous l’impulsion des élu.es. Certains s’y connaissent, les autres ont des intuitions, tous sont prêts à prendre leur part de risque pour faire du numérique un accélérateur du développement. En janvier 2019, l’Association Villes Internet, réunissait le premier Congrès des Élus au Numérique, ils sont de plus en plus nombreux et solidaires. Comment entrer dans la famille ?

Mathieu Vidal, docteur en géographie, président de Villes Internet, co-auteur du rapport « Vers un modèle français de la ville intelligente partagée », introduira la séance en présentant le contexte du Congrès des élus au numérique et la motion produite par plus de 120 élus en janvier 2019.

Claudy Lebreton, Vice-Président de Villes Internet, président honoraire de l’Assemblée des Départements de France, propose aux élus ruraux un échange productif entre pairs sur la situation de l’élu au numérique en ruralité, sur la base de l’analyse des idées exprimées par 139 élus depuis Juin 2019 sur l’espace participatif dédié.

Jean-Paul Nicolas, Vice-Président de la Communauté d’Agglomération du Bassin d’Aurillac en charge des Techniques de l’information et de la communication, apporte son témoignage et ses idées pour une politique numérique locale.

Avec la participation des maires et élus présents à Ruralitic, et notamment John Billard, maire du Favril, vice-président au numérique de l’Association des Maires Ruraux de France. Les 8 thèmes de la motion nationale ancrent le débat à la lumière des enjeux des petites communes et intercommunalités. Une déclinaison de la motion nationale sera co-produite avec les élus au numérique en ruralité et diffusée aux élus locaux, au gouvernement et à la presse, en partenariat avec la Gazette des Communes, la Mutuelle National Territoriale et la Banque Française Mutualiste .

Ce texte pourra être le ferment des programmes de campagnes électorales, pour que le numérique y soit abordé avec ses chances et ses risques pour la vie locale.

Michaël Bideault, ingénieur de la connaissance, permanent de l’association, est le garant du relevé des idées pour finalisation et vote sur un texte « élu au numérique en ruralité » en clôture de séance.

Pourquoi des élus au numérique ?

Il y a vingt ans, 40 premières communes étaient labellisées “Villes Internet”. Depuis, 2100 villes ont présenté et partagé plus de 35 000 actions, et le nombre d’élus délégués au « numérique » n’a cessé d’augmenter. L’étendue de l’impact, du numérique sur le secteur public territorial est maintenant palpable : il n’y a pas de choix technologique sans décision politique ! Le déploiements des services numériques en contexte rural se heurte à des difficultés qui posent de nouvelles questions. Les situations d’exclusions par le numérique y sont particulièrement visibles ; elles ajoutent une difficulté aux situations de la vie quotidienne (sociales, économiques, culturelles) souvent différentes en ruralité. Le besoin produit de la créativité ; des solutions innovantes de solidarité sont observées dans de nombreuses communes rurales, associant les citoyens, élus, agents. De nombreuses réponses et services sont inventés et produits localement pour pallier à ces inégalités dans une « société numérique » souvent imposée par le marché et l’État.

Lors du premier « Congrès national des élus au numérique » à l’initiative des 450 membres de l’association Villes internet, des maires et élus au numérique ont produit une motion, qui concerne tous les échelons territoriaux, autour de huit premiers points :

– pour une égalité d’accès des citoyens au numérique

– pour une implication forte des citoyens pour une démocratie interactive

– pour une prise en compte des moyens humains et financiers nécessaire au bénéfice des collectivités

– pour un accompagnement et une formation de tous les publics à tous les âges

– pour une proximité renforcée et une meilleure médiation

– pour une valorisation de la cohésion des territoires par le numérique

– pour une stratégie publique de la propriété de la donnée

– pour une transition numérique qui accompagne la transition écologique

 

Aux élus ruraux présents à Ruralitic de préciser ces sujets auxquels ils sont confrontés quotidiennement.

À l’association Villes Internet de les accompagner en appliquant son principe : considérer les situations particulières pour fonder des préceptes utiles à tous.

 

Contact :

Florence Durand-Tornare, déléguée générale – coordination@villes-internet.net



RURALITIC sur les réseaux sociaux



Partenaire fondateur



Partenaires officiels



Associations partenaires



Fournisseurs officiels



Partenaires média



Partenaires associés