Ruralitic - Le smart village
26 & 27 août, Château de Vixouze, Polminhac, Cantal, Auvergne

Paroles de Corses
23 avril 2017

VERS UNE CORSE RURALE ET COMPETITIVE AVEC l’APPUI DE NOTRE PARTENAIRE LE CANTAL

Je voudrais tout d’abord vous remercier pour votre invitation dans ce lieu magnifique, et partager avec vous l’optimisme de ces échanges fondés sur notre capacité à insuffler un souffle de vie dans les parties les plus reculées, les plus difficiles de nos territoires.

Il y a un an déjà, nous avons fondé avec le Président DESCOEUR nos accords de coopération et de Jumelage Numérique entre la Haute Corse et le Cantal. Nous l’avions fait parce que, tous deux départements ruraux et de montagne nous sommes cousins en bien des points et que nous voulions unir notre force à promouvoir une société meilleure, compétitive mais plus humaine où le monde rural à tant à dire et à donner.

Reconnaissons que cela a dopé notre développement numérique. Mais également nos échanges puisque maintenant Air France nous relie directement pendant l’été sans plus passer par Paris. Plus nombreux les liens, plus riches les échanges, c’est connu.

En tant qu’élu, je représente un canton dont les contours sont calqués sur le Cap-Corse.

L’insularité telle que je la vis, a ceci de fascinant qu’elle rapproche autant les habitants qui vivent à l’intérieur qu’elle les isole de l’extérieur.

C’est pourquoi nous sommes héritiers d’une longue tradition de l’entraide, de solidarités familiales et générationnelles, parfois poussées à l’extrême, de valeurs qui font souvent référence, basées sur un échange permanent, une convivialité exacerbée, un amour partagé du bien commun, avec au premier rang celui de notre terre et de notre culture.

Longtemps, la persistance du lien social s’est accommodée d’un relatif sous-développement des infrastructures, qu’elles soient primaires ou de communication, d’un service public embryonnaire, de difficultés d’accès à la plupart des services.

Parallèlement, on a beaucoup critiqué le développement technologique parce qu’il était accusé d’isoler l’individu, parfois à raison, en témoigne l’utilisation abusive des tablettes et smart phones par les adolescents.

Aujourd’hui, paradoxalement, j’ai le sentiment que nos valeurs, nos solidarités, notre vivre-ensemble sont menacés, et que c’est justement le développement numérique qui pourra les renforcer.

Dans un contexte territorial en évolution constante, les plus petites collectivités rurales sont sommées – faute de disparaitre – de moderniser leurs infrastructures, d’offrir à leur population un accès aux nouvelles technologies de l’information et de la communication et un bouquet complet de services alors même que l’équipement de base continue parfois de manquer, notamment en terme d’infrastructures primaires : l’assainissement, les routes, le recyclage des déchets…

Le rattrapage du retard historique dont souffrent ces territoires doit être finalisé et intégrer les problématiques de la fracture numérique : la grande majorité des communes rurales en Corse ne bénéficie pas d’accès à l’internet haut-débit, des zones blanches restent à couvrir en matière de couverture de téléphonie mobile.

Mais la concurrence des territoires n’attend pas, qu’il s’agisse de l’attractivité des territoires ou de performer sur les appels à projets et aujourd’hui les grandes collectivités se doivent d’accompagner les communes et leurs groupements sur le chemin d’un développement maîtrisé et adapté aux nombreux enjeux de leur temps.

Le Département de la Haute-Corse, que je représente ici en compagnie de Pierre Siméon-de-Buochberg, vice-président chargé du développement des nouvelles technologies,  est l’invité d’honneur de ces 10 ans de RURALITIC.

Déjà présente à RURALITIC en 2010 et 2011, la Haute Corse avait été distinguée alors pour ses initiatives en faveur d’une meilleure communication entre les territoires, notamment l’installation d’un réseau de salles de visioconférence.

Pour cette édition 2016, notre collectivité vous présentera son retour d’expérience des bonnes pratiques numériques sur notre territoire par lesquelles nous avons voulu  tirer la quintessence de ce que nous avions appris ici, du potentiel de développement économique que vous aviez tiré de votre RESEAU de Tiers Lieux et de CYBERCANTAL;  il s’agit pour nous notamment  de la mise en œuvre du programme U Sp@ziu, soit l’équivalant Corse de CYBERCANTAL.

Initié en 2015 par le Vice-Président Siméon de Buochberg, sur sa commune de Prunelli-di-Fiumorbu, après une mise au point ici même grâce à nos échanges, U Spaziu constitue un moyen d’innerver et de dynamiser le territoire rural Corse, par la mise en réseau de sites stratégiques de services et d’accès au haut débit (télé-centres). 150 ans après notre réseau ferroviaire nous construisons aujourd’hui le réseau des Gares Numériques. On sait que ce sont les lieux où la vie sociale se tisse et se développe.

U Spaziu, doit fournir dans chaque zone rurale concernée un centre multiservices pour les citoyens et les entrepreneurs, un espace de télétravail reconfigurable, un pôle d’animation numérique, un outil de développement de l’économie sociale et solidaire etc.

L’idée est de réinventer le contenu des usages que permettent l’accès au haut débit combiné avec la présence de locaux confortables, modulaires, partagés, sans trahir l’esprit de service public dans lequel œuvrent les collectivités : c ‘est à dire agir partout où l’activité privée est défaillante, mais dans le but de faciliter à terme cette activité.

Fortement imprégné par la philosophie du penser global – agir local, ce projet répond par le développement technologique aux problématiques spécifiques de chacun des territoires où il est implanté (accès aux services, rencontre des acteurs, formation, attractivité, enseignement notamment, voire stations de télémédecine). Soutenu par l’ensemble des pouvoirs publics de Corse, il doit constituer un des principaux débouchés de l’aménagement numérique de nos territoires ruraux, en cohérence avec le schéma régional d’aménagement numérique dont les institutions de la Corse auront la responsabilité d’ici quelques mois.

C’est ce message d’optimisme et de partage que je souhaitais porter en cette cérémonie d’ouverture de RURALITIC 2016, en attendant que vous puissiez découvrir aussi le savoir-faire de la Corse en produits de la ruralité. J’espère, je pense que le déjeuner et la dégustation du mercredi 14 septembre 2016 vous en auront donné un aperçu…

Je gage que cet avant-goût soit prolongé par d’autres échanges ici, en Corse aussi nous l’espérons, et partout où nous pourrons ensemble faire rimer ruralité avec convivialité et connectés !

François ORLANDI

Président du Conseil Départemental Haute-Corse



RURALITIC sur les réseaux sociaux



Partenaire fondateur



Partenaires officiels



Invité d'honneur



Associations partenaires



Fournisseurs officiels



Partenaires média



Partenaires associés